Le mitron de Ménilmontant pétrit sa mie comme sa vie

Après avoir travaillé dans la finance puis la formation professionnelle, Denis Plasse a choisi la boulangerie comme dernière ligne droite où il donne de son temps et de son humour pour rendre la vie des autres meilleure. Rencontre avec un “pessimiste actif”. « Deux pains au levain, 4,40 ! Pas le Caaaac 40 ! Oui,…